top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurkarinedeltour

Les Equipières "sauvages"​




Nous nous l'étions posée comme la première marche à engager : notre 1ère rando exploratoire à la recherche de nos points d'affinités à la hauteur de points culminants aux confins ouest de la Montagne noire, un moment en pleine nature où nous pourrions "Prendre de la Hauteur" et voir comment nos envies allaient se conjuguer… Les Equipières ont donc chaussée leur "grôles" et frotter de leurs pas assurés la caillasse de l'Oppidum de Berniquaut - considéré comme un "espace défensif naturel" - nous, nous étions prêtes et offensives pour partager joyeusement ce moment de convivialité.



Sur la route, en trio ou duo, à cheminer sur nos identités professionnelles en premier lieu, toutes issues des métiers de l'insertion, du social, de l'emploi, de la formation, de ces métiers dits d'accompagnement où se côtoient engagement forts des acteurs et actrices de terrain, dureté et tension des terrains d'actions, vulnérabilités et humanités de nos "usagers" comme l'institution nomme usuellement.

On avait beau prendre des chemins de traverses, les bouts de femmes engagées que nous sommes se sont vite retrouvées autour de valeurs fortes et de possibilités d'actions permettant de décloisonner les pratiques, d'envisager des possibles et avec simplicité exposer au grand vent nos visions et perceptions.


L'association se veut porteuse de projets à visée de promotion, de soutien et de développement d'actions créatives et innovantes pour faire progresser les droits de femmes à l'égalité, à l'autonomie, la dignité, la solidarité et la citoyenneté. Ses membres interviennent en tant que professionnelles sur des strates d'interventions "dissociées", de la protection judiciaire aux publics très éloignés de l'emploi ou en médiation auprès de jeunes en apprentissage, nous avons toutes (ou toutes eu) un périmètre d'actions avec des interdépendances fortes sur des problématiques communes mais au final et en constat peu de lisibilité sur nos ressources respectives.


La question de la violence faite aux femmes en est une illustration, nous avons pu - autour de la nappe - échanger sur la multiplicité des dispositifs et le manque de reliance entre eux - ravies de connaitre en exemple l'existence d'une cellule de Lutte contre les violences conjugales du SICOVAL composée de six gendarme, enquêteurs, volontaires, spécialisés dans le traitement de ce type de contentieux et formé sur les spécificités des violences faites aux femmes.. Un dispositif visant a renforcer la protection et l’accompagnement des victimes et à compléter l’ensemble des actions déjà mises en œuvre par le Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) du Sicoval. Et apprendre par la suite, qu' en 2020, selon la gendarmerie, 130 signalements de violences intrafamiliales ont été enregistrés sur le territoire du Sicoval, dont 89 concernaient des victimes de violences conjugales. Merci Véronique !


Bref, autour de ce sujet - tisser des idées de cartographies de dispositifs destinées aux acteurs de terrain, dessiner des espaces de paroles dédiées aux femmes, comment outiller la parole des femmes, s'appuyer sur nos forces pour contraindre les faiblesses évoquées.


A l'orée des vallons et aux bords des lèvres, nous étions simplement dans ce moment de pure phosphorescence à étayer des projets et poser les 1ère briques d'un collectif…

A ce stade, nous garderons pour nous nos ambitions futures. Mais, la promesse de nos rando exploratoires mensuelles s'est pactisée sous la houlette des graines germées !


Nos rando exploratoires mensuelles sont ouvertes aux adhérents et adhérentes de l'association. Les membres et membresses qui rejoignent l'association sont admis/ses sous réserve du respect des conditions statutaires précisées dans le règlement intérieur. Le prix de l'adhésion est de 20 euros pour l'année.


Pour toute information et curiosité : lesequipieres@gmail.com ou Contacter : Karine DELTOUR - Présidente Association 07 69 31 22 79

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page