top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurkarinedeltour

Ressources et interconnexion




Semaine dernière, j'arpentais les boulevards toulousains observant les "nouveaux" comportements des individus attablés aux terrasses fraichement ressorties. L'esprit vagabondant, au détour des gestes, des voix et des visages démasqués - retrouvailles de nos territoires confisqués - plaisir à reconsidérer l'autre et le quotidien de nos vies, dans son entièreté visuelle et corporelle, je souriais de ce bon temps retrouvé.


Quand même, ces visages aux regards sans les plis et creux bordant les lèvres, ça manque, ça coupe, ça biaise.

Contemplative à ces paysages humains et urbains - je me suis retrouvée au 68 boulevard de Strasbourg au pied de l'Atelier Canopé 31. J'ai poussé la porte.


En rappel ou information, Canopé, c'est l'opérateur public qui travaille à renforcer l’action de la communauté éducative en faveur de la réussite des élèves.


Son objectif : impulser une dynamique de refondation de l’école en intervenant dans cinq domaines clés : pédagogie ; numérique éducatif ; éducation et citoyenneté ; arts, culture et patrimoine ; documentation.

Canopé, c'était pour moi - jusqu'à présent - une référence de circonstance sur laquelle je surfais à la recherche de thématiques actuelles ou ressources documentaires pour alimenter mes réflexions sur les pratiques professionnelles des acteurs de l'éducation. Pas d'investigation plus poussée, une consommation de savoirs satisfaisante mais sans tout autre particularisme. Je m'étais arrêtée là.

Et puis, une fois dans les murs, j'ai eu l'opportunité d'un accueil tout particulier, attentif, précieux et délicat dans ce soin à m'apporter de l'information : du lieu, de ses multiples espaces et de leur fonction, de sa librairie, de son espace de médiation et documentation, de ses ateliers aux thématiques en prises aux réalités et problématiques rencontrées par les acteurs/actrices de terrain ( pédagogie différenciée, biais cognitifs et enseignants, co-design et scénarisation de ressources etc.).


Dans cet espace, cette extension physique du lien confisqué durant cette année écoulée, quel bonheur de prendre le temps d'observer un lieu endormi au moment de son réveil.

J'ai eu cette sensation un peu étrange de l'entre-deux - prise dans une faille spatio-temporelle - entre un monde articulé autour du non présentiel et de la fermeture des espaces (des chaises vides pour cause de télétravail) et celui du présentiel et de la réouverture, pas tout à fait franche, à demi-teinte, comme une sortie post-opératoire - un lieu pas tout à fait prêt à être en ordre de marche et attendant patiemment la signature officielle de son autorisation de sortie définitive.


Donc, de curiosité en curiosité, d'échanges en échanges, mes pas ont été amenés à rencontrer la "Médiation de ressources", en la prompte et passionnante personne de M.RACINE.


D'abord, expliquer que je travaille avec des équipes enseignantes dans une réflexion individuelle et collective sur la posture professionnelle, l'identité professionnelle qui les aspire, interroge, se construit au sein de leur pratique et institution. SPINOZA, PIAGET, SOCRATE, LE BOSSET sont invoqués au cœur de notre discussion. Quelle douce surprise de découvrir au delà du lieu, une effervescence et capacité si fluide à enrichir le dialogue instauré et nourrir les sujets évoqués. Et de ces évocations simples et sans attente, tirer le fil de la connaissance, mutualiser les regards, creuser et découvrir des ressources insoupçonnées. Et là encore, être reconnaissante de cette mise en lien et interconnectivité.


Dans cette dynamique d'interaction, ce qui me touche particulièrement, c'est la simplicité avec laquelle du soi à l'autre, un tiers objet se forme.

Un espace interactif, d'interdisciplinarité où la ressource individuelle, se dilue dans celle apportée et crée une matière neuve, un point de vue enrichi, autre, des perspectives nouvelles ou réaffirmées, une autre manière de concevoir l'objet préalablement défini, représenté.


Je ne pourrais ici restituer le contenu exact de l'échange, ni détailler l'expertise de ce Monsieur RACINE a étayer le sujet et me tendre sans attendre d'une main généreuse, des ressources et références à explorer.


Mais dans ce temps suspendu, nous ne pouvions nous passer d'une proposition à poursuivre la réflexion engagée. A échanger nos coordonnées.


Il y a des temps de rencontre qui permettent de ramener des sens parfois oubliés.


Le sens de l'utilité à se transmettre des savoirs, le sens de se questionner collectivement et observer comment les pensées s'activent et engagent les possibilités d'agir.

Le lendemain, un mail m'attendait… Monsieur RACINE m'offrait - à nouveau - une exploration et recherche ciblées des thèmes évoqués ou sous-tendant à la réflexion posée.


Une liste de ressources affutées dont je vous laisse ici une trace en partage : "Pouvoir d'agir, en analyse de l'activité - Traces, usages et figures modernes de Spinoza". Parmi les autres ressources à citer, Judith Butler, Martha Nussbaum, Felix Gentili, etc.


Il y a 20 ans, je rédigeais un mémoire sur les lieux intermédiaires qualifiés de lieux interactifs, j'y exposais les enjeux des nouvelles dialectiques que proposaient les tiers-lieux. Encore plus aujourd'hui qu'hier, dans cette combinaison de transmission de savoirs dématérialisée, distancielle et accessible en un clic, et l'extension possible que pose le lieu physique qui engage le corp et l'humain, je reste convaincue que le lieu physique reste la plus belle incarnation de la transmission du savoir, de la connaissance - que le lien et l'échange en chair et en os - obligent nos humanités à se confronter et s'engager - hors des formats calibrés pour l'immédiateté et la rapidité - avec tous nos sens et réceptivité.


Alors et en réciprocité, traduire ici en mots, tous mes remerciements à M.RACINE qui de par ce partage en présentiel - m'aura permis d'élargir mon sujet d'étude et d'écrire ce texte en essayant de transmettre toute la singularité de ce type d'endroit à explorer, par le biais de la richesse humaine qui le compose.

[MEDIATION] [RESSOURCE] [RACINE], j'y ai vu quand même une belle expression et réflexion philosophique et poétique..


Pour poursuivre les échanges autour des sujets évoqués dans ce texte, je reste à attentive à vos retours, observations, réactions, réflexions : karine.deltour@gmail.com


@Mika PAGNAT - Photographe et psychologue humaniste



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page