top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurkarinedeltour

Sur nos territoires , Les Equipières creusent leur sillon…

Dernière mise à jour : 30 oct. 2022


Les Equipières s'attèlent - depuis quelques mois déjà - à structurer leur(s) forme(s), leur volonté, leur devenir et créer de nouvelles formes d'agir pour faire converger leurs savoirs expérientiels, mobiliser leurs ressources et surtout prendre ce temps - si nécessaire - à la définition de leur essence.


Et oui, dans des temps de crise énergétique, le principal carburant sur lequel nous avons encore un accès illimité et non contraint, c'est bien nos matières grises et énergies humaines que nous continuons avec abondance (on y tient) à mélanger, triturer, questionner, mixer autour de petites ou grandes tablées (en duo ou en grappes) lors d'ateliers créatifs et collaboratifs. Donc, pendant que nos formes et fonds se dessinent et trouvent ses nouvelles terres d'horizons, il y des territoires, surtout 1 en particulier, sur lequel nous ne cessons d'œuvrer : Occitanie quand tu nous tiens !!!! Terre de nos liens et de nos actions, on y traine nos "godasses", on y arpente ses routes, d'institutions publiques en organisations privées, d'acteurs.trices et de travailleur.euses. sociaux.ales engagé.es en écosystèmes toujours plus enclin à s'interconnecter.


Bon, il est vrai que nous n'avons pas trop pris le temps de manœuvrer et d'articuler le "faire" et le "dire ce que l'on fait" , un léger contre-temps sur lequel nous avons cessé de nous battre - pour ne pas nous laisser happer par l'idéologie de l'immédiateté et par cette course aux temporalités médiatisées qui nous demandent autant de vue(s) que d'être vue(s) avant de s'être reconnues...(On en parle ? Un café philo sur le thème ?).


Donc, notre actualité est asynchrone et déjà passée, mais elle bâtit notre demain et perspectives, donc, comme un fil conducteur sans discontinuité, on s'est dit qu'il valait mieux tard que jamais et comme nous ne sommes pas de grandes partisanes de l'obsolescence programmée, que nous rêvons de structures mobiles, mouvantes, hors sol, hors temps, intemporelles et durables : voilà en quelques points nos nouvelles passées...mais bien en résonance aux actuels enjeux qui animent nos territoires d'ici et d'ailleurs.



Colloque « Regards croisés sur les mutations du marché du travail et les transitions professionnelles» organisé par la DREETS Saône et Loire » l le 13 octobre 2022 – 10h-16h45 - Amphithéâtre MBA - MACON.

INTRODUCTION par M. Julien CHARLES, Préfet de Saône et Loire, M. Vincent THOMAS, Président de l’Université de Bourgogne. En ouverture : Gilbert Cette, économiste du travail sur le thème « Le(s) marché(s) du travail : les mutations ? »

En trinôme et pour ce regard croisé :

- David JACOTOT Professeur de droit privé à l'Université de Bourgogne Directeur-adjoint du CREDIMI, Co-directeur du Master 2 Professions juridiques du sport.
- Sébastien GROSJEAN Responsable du département des actions territoriales chez INTEFP.
- Karine DELTOUR, Fondatrice de l'Organisme de Formation et de Conseil L'Equipière

Dans le cadre de ce colloque, Karine DELTOUR, Présidente de l'association Les Equipières et fondatrice de l'Organisme de formation et de conseil - L'Equipière - destiné à la professionnalisation, la montée en compétences des acteurs des métiers de l’accompagnement et de la relation (emploi/ formation/ insertion socioprofessionnelle, action sociale et médico-sociale) et l’accompagnement de projet d’innovation sociale a été invitée par Georges MARTINS BALTAR - Directeur Départemental de l'emploi, du travail et des solidarités (DDETS) - Saône-et-Loire pour présenter une expérimentation innovante illustrant le thème de l'intervention : "La notion des transitions professionnelles : les dimensions juridiques et sociologiques / L’efficacité des transitions professionnelles : une approche combinatoire".


En appui de cette intervention : Karine DELTOUR a souhaité évoquer un cas d'usage présentant une expérimentation mise en place avec la Direction et l'Equipe de CIP de l'Espace Emploi Formation du SICOVAL à destination de publics éloignés de l'emploi sur le volet "Levée de Freins" - 3 jours de formation-action dont 1 atelier réflexif. Objectif de ce format : Acquérir les compétences essentielles pour "Engager son pouvoir d'agir au service de son projet de transition professionnelle".

Une première expérimentation a été mise en place en 2021 au bénéfice d'un groupe de 8 femmes. Elles se reconduit cette année et s'enrichit d'un atelier


Tables-rondes / conférences : Territoires inclusifs Occitanie « Table ronde autour d’acteurs locaux de la transition écologique et numérique inclusive » l le 3 février 2022 – 17h-19h

Dans le cadre des États Généraux de l’investissement social pour une transition écologique et numérique inclusive, nous avons eu l'opportunité d'être invitées pour participer à la la table ronde des initiatives de transition inclusive, en partenariat avec la Cité de l'Impact et de la RSE, le MEDEF Haute Garonne et La Mêlée.

Nous vous invitons à croiser vos regards aux nôtres :



Merci à Claire Stride, membre active locale de #Leplusimportant, qui a orchestrer cette table ronde avec des acteurs locaux engagés dans la transition écologique et numérique :

  • Maxime Médard (Stade Toulousain) et Fabrice Vernay de Cyclo Power Factory

  • Véronique Miramond de I love Planet

  • Madani Boucif de Colizzy

  • Quentin Saieb de Hector le Collector

Durant ces 80 jours, les Etats généraux ont donné lieu à 20 événements -colloques, conférences-débats et webinaires, à Paris, en régions et en ligne-, mobilisé plus de 200 intervenants issus d’horizons très divers et produit 15 Livres blancs rassemblant plus de 300 propositions concrètes.


L'enjeu de ces états généraux était de démontrer comment, face à la double transition écologique et numérique, l'investissement dans les compétences et l’employabilité permet de renforcer la compétitivité des entreprises, de préparer chacun à acquérir des compétences d’avenir et de favoriser la cohésion sociale et territoriale.

L’investissement social est en effet le chaînon clé qui permet de réconcilier modèle social, compétitivité économique, transition écologique et cohésion territoriale :il renforce la compétitivité de nos entreprises, via une main-d’oeuvre plus qualifiée et contribue à la pertinence de l’économie sociale et solidaire,

  • il contribue à redonner une place et un avenir à chacun dans l’économie numérique,

  • il rend la transition écologique plus inclusive et donc plus efficace,

  • il permet de lutter contre les inégalités et l’insécurité économique et de renforcer notre cohésion sociale, notamment au niveau des territoires.

Toutes les infos sur les Etats Généraux : https://transitioninclusive.org/



Participation de l'Association Les Equipières au Projet Européen We Go ! 3 visant à améliorer l'autonomisation socio-économique des femmes victimes de violences conjugales.

La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) participe au projet européen WE GO ! 3 visant à améliorer l’autonomisation socio-économique des femmes victimes de violences conjugales. Dans le cadre de ce projet, des entretiens sont à mener avec des personnes ayant une expertise sur la question de l’égalité femmes-hommes et/ou des processus d’insertion socioprofessionnelle. C'est dans ce contexte là, que nous avons été contactée afin de participer à des entretiens pour nourrir les recherches de L’Institut Pour la Recherche Sociale https://www.irsonline.it/ partenaire du projet.


L'IRS intervient sur 5 zones de travail :

  • Marché du travail et systèmes de production

  • Politiques administratives et institutionnelles

  • Politiques de formation et d'emploi

  • Politiques et services sociaux et de santé

  • Politiques urbaines, environnementales et territoriales

  • Affaires européennes et internationales


Nous avons donc modestement apporté notre contribution sur les 2 thèmes proposés par L'Institut de recherche :

THEME 1 : La formation professionnelle et son rôle dans l'autonomisation socio-économique des victimes de violences conjugales → les mesures existantes et leur efficacité.
THEME 2 : Obstacles à l'accès à la formation professionnelle pour les victimes de violences conjugales → les principaux défis. Quels acteurs devraient être impliqués afin de surmonter ces obstacles ?

Nous remercions à nouveau Marion HELBERT : Chargée de projets Violences Faites aux Femmes et Réinsertion socioprofessionnelle POUR LA FACE [FONDATION AGIR CONTRE L’EXCLUSION] FONDATION RUP - qui a coordonné l'action.


Les Ateliers de Danse Libre "Le Bassin"

Dans le cadre de l’association Les Equipières, nous souhaitions depuis de nombreux mois, proposer un atelier de danse à destination des femmes. Point de départ de cette envie ? Une reliance forte à la notion de danse comme médium d’expression corporelle et culturelle, des femmes pleine d’engagement et de volontarisme pour proposer un espace alternatif investi par un collectif de femmes pour coconstruire un « espace dansé » et libre dans lequel il sera possible de venir lâcher, souffler, relier et vivre son corp dans un cadre que nous vous proposons d’imaginer ensemble.


Cet atelier a pour objectif principal de travailler autour de :

-L’expression libre* et la réappropriation des corps par le mouvement.


*La dance libre = c’est le retour à l'expérience sensorielle du mouvement, expérimentant la pesanteur, la respiration, l'élan, la tension-détente. Elle est considérée comme le point de départ de la danse moderne et de la danse contemporaine.


L’atelier est un espace de reconnexion à soi – (pas de cours "classiques", pas de cadre rigoriste et méthodologique, pas de technique répétitive) une guidance sera présente en soutien par l’une ou l’autre co-créatrice permettant ainsi de soutenir la dynamique individuelle et collective.


Chaque personne – sil elle le souhaite - pourra développer le contenu ou proposer un axe particulier, une proposition d’actions créatives, sensorielles, innovantes…


Les ateliers sont bimensuels : Tarif pour un Atelier de 2h : 10 € (Adhésion de 20 € par an).

Pour toutes demandes d'informations et/ou inscriptions : Karine DELTOUR 07 69 31 22 79 – lesequipieres@gmail.com


Nous remercions La Résidence des Arts et Candice en particulier pour l'accueil au sein de son école de danse qui nous offre toutes les conditions pour occuper l'espace librement et sereinement.


Les Marches exploratoires se poursuivent

Dans le cadre de l’association Les Equipières, les marches exploratoires se poursuivent, vous êtes professionnelles et/ou professionnels des métiers de l'accompagnement et de la relation, mais pas que - nous ne sommes ni dogmatiques et vigoureusement attachés/ées à l'intermédiation. La raison d'être et objet social de notre association vous intriguent, interpellent, questionnent, vous avez envie d'aller crapahuter en bonne compagnie ?


N'hésitez pas à nous contacter, nous vous expliquerons mieux ce qu'est une marche exploratoire à nos côtés.


Karine DELTOUR 07 69 31 22 79 – lesequipieres@gmail.com

Les Marches exploratoires sont mensuelles et gratuites - (Adhésion de 20 € par an).




256 vues0 commentaire

Comments


bottom of page